Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d’O Reviewed by les1001vies on . Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d'ODimanche 21 septembre 2014. Beaucoup de touristes se représentent Bali comme un rivage sans fin, bor Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d'ODimanche 21 septembre 2014. Beaucoup de touristes se représentent Bali comme un rivage sans fin, bor Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Accueil » Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d’O

Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d’O

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir et histoire d'O
Découvrir Bali autrement : cascades de plaisir, histoire d’O

Dimanche 21 septembre 2014.

Beaucoup de touristes se représentent Bali comme un rivage sans fin, bordé de cocotiers faisant face à l’océan indien. Cette petite île de 5600 km², abrite avant tout, nombre de volcans en sommeil au sein d’une importante chaine montagneuse, des plaines, des lacs, des rizières étagées, une jungle luxuriante, des vergers, quelques grandes villes, des milliers de villages, des plages de sable blanc ou noir (quand il est volcanique), des rivières, un fleuve de 75 kilomètres (le fleuve Ayung) et… nombre de cascades!

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Découvrir BaliNous avons le sentiment que nous pourrions rester ici toute une vie sans vraiment nous lasser tant il y a de diversité d’univers et de paysages à découvrir. En une seule journée on peut échanger un cocktail rafraichissant sous une canicule côtière pour un « Kopi Bali » (café balinais préparé comme un café turc) prêt d’un bon feu de cheminée dans un cottage de montagne. Peut-être même qu’au passage on aura eu droit à une petite pluie, fine et tiède, précédent l’arc en ciel, avant d’arriver en altitude! Il parait qu’une année la saison sèche s’est prolongée 9 mois sur le pourtour de l’île alors que dans le même temps elle n’a duré que 10 jours dans la région des montagnes du centre.

Des cascades en cascade…

Revenons-en à nos moutons ou plutôt à nos cascades

Nous avons répertorié d’après nos cartes, sur différents sites Internet et par le bouche à oreilles, quelques unes des chutes d’eau les plus connues de l’île. Nous espérons les visiter une à une et pouvoir vous en parler dans un article. Il faut parfois payer pour l’accès….

La première des cascades dont nous avons entendu parler par des amies de passage, est celle de Munduk. C’est un petit village au nord de Bali dans un secteur environnemental protégée. La plus haute chute d’eau, elle, est à 10 km de Singaraja et se nomme Gitgit. Toujours au nord, vers Lovina, il y a les deux cascades de Sing Sing qui dépendent du village de Temukus. Ensuite nous avons repéré la cascade de Yeh Mempeh dans la région d’Amed sur la côte est et proche du village de « Les ». Egalement dans l’est, sur la commune de Pupuan, existe celle de Blahmantung.

La cascade de Tegenungan dans le village de Kemenuh, se trouve du côté de Ubud / Gianyar. Proche de Medewi, dans l’ouest de l’île on peut accéder aux cascades de Jukukmanis. Il y a aussi la cascade de Kuning, pas loin du village de Sidemen dans le secteur de Bangli. Enfin sur Singaraja et au sud de Bedugul il ne faut pas louper la cascade de Mekarsari. Comme vous pouvez le voir, ce ne sont donc pas les chutes d’eau qui manquent à Bali, surtout que nous avons dû en oublier! D’ailleurs pour préparer votre circuit nous vous proposons de consulter « Bali Autrement » (Demandez Sandra de notre part!)

Nos cascades du jour :

La cascade de Batulantang

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Départ Nous sommes partis entre amis, de bon matin (7h30 bon ça va…) pour deux treks « tranquilles ». Deux ballades dominicales, au nord d’Ubud, rafraîchissantes et humides… Cette première cascade se situe dans le banjar qui porte le même nom, à 1h de trajet de notre point de départ, Penestanan. Nous arrivons au beau milieu d’un rassemblement de collégiens, en plein air. L’ambiance est donc joyeuse en ce début de Trek de pratiquement 5 kilomètres qui va durer 2h (en prenant largement le temps d’admirer le paysage…). Pour les challengeurs sportifs moins d’une heure sera suffisante pour faire la boucle… Mon GPS Garmin me donne une altitude de 730 mètres et nous descendrons jusqu’à 600 mètres. Au départ, le sentier est bien délimité, ensuite il vaut mieux connaître les lieux ou se faire accompagner. Pierrick, qui nous guide, connait le parcours et nous l’avions déjà pratiqué avec Valérie, en partie, à l’occasion d’une sortie « HHH ». Nous prenons une bonne bouffée d’air et en grand plaisir sur ce circuit qui serpente à travers jungle, arbres fruitiers et rizières en terrasses, pour descendre jusqu’à la cascade. « On en prend plein les yeux! » et c’est que du plaisir!

L’endroit est désert car peu connu des touristes. La cascade doit faire une trentaine de mètres de hauteur. La profondeur d’eau ne permet pas de se baigner mais, bien entendu, c’est la douche assurée dès qu’on se rapproche! Quelques photos en gardant les pieds au sec et on repart…

Au retour, Irka, qui est indonésienne, nous apprend à déguster le fruit du cacaotier avant que les graines n’en soient extraites pour la torréfaction. Les fruits de « l’arbre à chocolat » s’appellent les « cabosses ». Ils sont de la taille d’un melon d’Espagne, de forme ovale, et ressemblent à un petit ballon de rugby d’environ 400 grammes. Les cabosses poussent aussi bien sur les branches que sur le tronc. Ils sont verts et deviennent presque noirs quand ils sont bons à récolter. Irka nous a cueilli un cabosse encore vert mais suffisamment tendre pour être fendu. Après l’avoir frappé 2 ou 3 fois au sol, le fruit s’est ouvert en deux pour laisser apparaître ce qu’on appelle le « mucilage ». C’est une pulpe blanchâtre, un peu visqueuse, aqueuse et sucrée. Certains le compare au kiwi ou au litchi, personnellement nous lui avons trouvé un goût de bonbon acidulé que nous avons moyennement apprécié, d’où nos grimaces… Chaque cabosse contient en moyenne 50 fèves qui serviront à la fabrication du chocolat. Avec le mucilage on peut aussi faire des smoothies soi-disant excellent.

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Rizieres à Batulantang

A la campagne, il existe des élevages industriels de poulets et il n’est pas rare, au cours de nos randonnées, d’en découvrir construits en pleine forêt. Ce n’est pas le cas aujourd’hui mais nous allons trouver à plusieurs reprises des enclos à bovin. Ces petits enclos, abritant 2 à 4 vaches sont couramment répandus. Les animaux sont attachées et parfois mis aux champs, toujours avec une attache.Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Paysan à Batulantang

Les veaux sont soit cantonnés dans une petit enceinte soit libérés aux champs car ils ne s’éloignent jamais très loin de leurs mères. Les balinais ne mangent pas de viande de bovin par tradition religieuse (Hindou). Ils produisent parfois du lait et élèvent les vaches pour les vendre à destination des consommateurs musulmans ou chrétiens et des restaurants à touristes. Pour de grandes cérémonies, il est possible que des vaches soient sacrifiées. Les porcs sont élevés de la même façon à la campagne, dans de minuscules enclos en béton ou en liberté avec une attache. C’est, pour nous, à chaque fois une grande peine que de voir ces animaux enfermés et condamnés.

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Les veaux à Batulantang

Les cascades de Nungnung

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Maison à batulantangNous reprenons nos véhicules, direction le petit village de Nungnung à 5.5 kilomètres pour la visite de ses 3 chutes d’eau. Au passage nous remarquons cette très jolie maison balinaise, typique de la région avec son temple somptueusement décoré. A Nungnung, il y a un parking aménagé à l’entrée du site ainsi qu’un poste de péage : 10.000 rupiahs par personne (environ 70 centimes d’euro au cours du jour). Nous en profitons pour faire une « petite pause douceur » avec quelques friandises balinaises veganes, à base de patates douces et de riz, que Pierrick a achetées au marché. Un vrai régal malgré les colorants parfois industriels que les indonésiens en particulier, et les asiatiques en général, aiment bien utiliser!

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Escaliers de NungnungLe chemin d’accès a la particularité d’être court, avec moins de 600 mètres à parcourir pour atteindre les chutes. Il faut pour cela emprunter plusieurs escaliers aux marches de pierres parfois imposantes et irrégulières. Ce qui signifie qu’il faudra aussi les remonter (les marches…) et il y en a pas moins de cinq cent! Comptez environ 40 minutes pour l’aller-retour, une heure grand maximum si vous manquez un peu de souffle à la montée. Le paysage là aussi est sublime, on s’enfonce dans la forêt au fur et à mesure de la descente tout en ayant régulièrement une vue sur la vallée, les gorges et les rizières en contrebas.

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. La plus petite cascade de NungnungDécouvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Valérie à NungnungLa première des 3 cascades se trouve sur le chemin, à gauche quand on descend. Elle ressemble plus à un gros filet d’eau mais les imposantes roches qu’elle asperge et la végétation qui l’entoure en fond un endroit charmant. Une fois complètement arrivé en bas on est tout de suite saisi par le bruit et par la majesté de la principale chute d’eau, qui fait 50 mètres de hauteur. Impossible, même de loin, de ne pas recevoir les gouttelettes de vapeur propulsées dans l’air tellement la pression est forte! De jeunes indonésiens du coin « font trempette » entre amis ou en couple et se sèchent sur les rochers à l’écart du tumulte des chutes.

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Les 2 cascades principales de Nungnung

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. PierrickDécouvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Pierrick et SvetlanaNous posons nos chaussures pour approcher plus prêt de la grande cascade. Nous découvrons alors sa soeur jumelle, à sa droite, qui retombe sur un superbe tapis de rochers à la mousse verdoyante et presque fluorescente. Svetlana, Valérie et Pierrick qui nous ont devancés passent derrière la cascade et prennent une douche au passage… Une douche naturelle, vivifiante, symbole de force et de source de vie! Un conseil : pour apprécier votre visite, n’oubliez pas de prendre vos maillots de bains ainsi que des affaires de rechange…

Tous au warung

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Warung SharaswhatiAprès avoir « pataugé » un peu, comme de gentils gamins, nous entamons la remontée en comptant les marches. Il y en a exactement 504… Nous sommes motivés à l’idée de terminer cette belle journée autour d’un bon repas tous ensembles. Nous partons déjeuner au restaurant végétarien de Sheryl à Penestanan. Sheryl est d’origine indienne. Svetlana est russe, Irka indonésienne, c’est aussi ça Bali, la mixité, les rencontres et le partage. Si vous voulez déguster une cuisine indienne végétarienne et vegane de qualité mijotée par Sheryl et sa famille voici l’adresse du restaurant :

Warung Sharaswhaty Jl.Penestanan Kelod Ubud 80571
Téléphone 0819-9946-3838

Vous ne pouvez pas vous tromper, vous serez accueillis par une grande inscription colorée au mur « We make love with food ».

Les Hash House Harriers à Bali

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. HHH

 – The Bali Hash House Harriers

Bali Hash House Harriers 2

Bali Hash One

Indo Hash

Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir, histoire d'O. Nous deux à Batulantang

Merci pour avoir lu cet article : Découvrir Bali autrement : cascade de plaisir et histoire d’O. Nous vous proposons de prendre connaissance de notre rubrique au sujet de Bali.

Toutes nos photos de Bali sont dans cette Galerie.

Réagissez à cet article, postez un commentaire tout en bas de la page

(Visited 464 times, 1 visits today)

Poster un commentaire sur Facebook

Commentaires Facebook

A propos de l'auteur

Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Nombre d'entrées : 84

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Translate »
Retour en haut de la page