Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Reviewed by les1001vies on . Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!4 avril 2013. Pourquoi être vegan? : une urgente évidence Il existe, aux yeux du grand public, de n Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!4 avril 2013. Pourquoi être vegan? : une urgente évidence Il existe, aux yeux du grand public, de n Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Accueil » Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!
Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!

4 avril 2013.

Pourquoi être vegan? : une urgente évidence

Il existe, aux yeux du grand public, de nombreuses raisons s’imposant comme une urgente évidence d’adopter un régime végétarien/vegan. De plus en plus d’auteurs fournissent une littérature détaillée sur le sujet en traitant souvent, chacun avec leur expertise, une thématique spécifique. Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Urgente évidenceInternet est un formidable outil pour relayer l’information et dans une moindre mesure la presse, la radio et la télévision jouent également un rôle dans la divulgation de faits incontestables qui nourrissent la réflexion. Pour autant cette bonne compréhension intellectuelle de la raison d ‘être du végétarisme ne reflète pas une augmentation très significative du nombre de végétariens dans le monde.

Avec Valérie, bien que nous nous réjouissions que le végétarisme se trouve ainsi mis sur le devant de la scène, nous ne sommes pas vraiment sensibles aux arguments habituellement évoqués pour expliquer cet engouement. Vous comprendrez pourquoi en lisant cet article.

Santé et environnement

La notion de développement durable, liée à l’environnement, est bien souvent le premier de ces arguments présenté comme étant primordial pour abandonner une alimentation carnée.

La seconde raison concerne l’intérêt d‘être en meilleure santé, la nécessité d’un régime alimentaire sain et équilibré en adéquation avec un organisme humain conçu pour une alimentation végétarienne.

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Santé environnementDevenir vegan ou végétarien pour ces deux raisons résulte justement d’un processus intellectuel puisqu’il faut faire un effort de réflexion pour comprendre la nécessité de changer d’alimentation. Par conséquent, en fonction du contexte et du moment, ce sont des raisons réfutables par n’importe qui. Un individu devenu végétarien par conscience écologique peut très bien douter de sa démarche, dès le premier signe avant-coureur d’amélioration de la santé planétaire. Il arguera, par exemple, du fait que, en ce domaine et durant toute l’histoire de l’humanité, seule l’industrialisation née du 20eme siècle aura justifié la nécessité de modifier ses habitudes alimentaires. Il se retranchera derrière l’illusion de la production de viande bio et dormira, comme un bobo, sur ses deux oreilles. Le retour à un mode de vie basé sur l’exploitation animale sera encore plus rapide avec toute autre personne qui aurait décidé de troquer son steak contre des légumineuses pour l’unique raison d’être en meilleure santé. Pourquoi? Tout simplement parce qu’aux études médicales démontrant tous les bienfaits d’un régime végétarien, succèdent régulièrement d’autres études soutenant exactement le contraire.

Nutrition optimale

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Nutrition veganeCertaines personnes sont obsédées par l’idée d’une nutrition optimale et, au-delà de toute autre considération, changent de régime aussi souvent que de nouvelles publications sur le sujet sont divulguées. Qu’il s’agisse alors de se nourrir sainement avec des fruits et légumes ou bien d’ingurgiter des pilules miracles, de « déguster » des insectes, de ne manger qu’une fois par semaine une « bonne viande rouge de qualité« , de ne manger « que » du poisson, « que » du poulet ou encore « que » du fromage et des œufs, cela n’a aucune espèce d’autre importance que d’espérer en retirer des bénéfices pour son organisme. Dernièrement c’est le régime « Paléo » qui sert de prétexte à la consommation de viande. Dans cet esprit certaines tribus boivent le sang des animaux et d’autres pratiquent le cannibalisme. Vous trouvez le propos excessif? Mais où se situe la limite? Si un aliment quelconque est bon pour notre santé, quelle raison, quelle qu’elle soit, nous ferait-elle y renoncer?

Droit et éthique

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Ethique Nous pourrions vous dire facilement qu’il existe une première raison, celle de la liberté. Selon l’une de ses définitions, « la liberté de chacun trouve ses limites là où commence celle de l’autre« , hors tuer un animal humain ou non-humain s’est le priver de sa liberté. Nous pourrions vous trouver une seconde raison, celle de la morale puis une troisième en vous parlant de justice. Nous pourrions vous parler tout simplement d’éthique. En fait nous sommes bien persuadés que nous pourrions trouver ensemble des tas de bonnes raisons comme garde-fou à des pratiques alimentaires discutables. Les animaux aussi ont des droits mais cependant, là aussi, nous devrions réfuter toutes ces bonnes raisons car elles résultent également d’une réflexion intellectuelle ou philosophique pouvant être contestable.

A l’écoute du coeur

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! L'écoute du coeurC’est pourquoi, si vous envisagez sérieusement la question du végétarisme et du véganisme, nous vous engageons à vous détourner des considérations intellectuelles comme élément de base à votre prise de décision. Soyez simplement à l’écoute de votre cœur, de vos ressentis, de vos sentiments envers des êtres sensibles qui n’ont aucune raison de finir leur vie dans votre assiette. Il est souvent difficile d’ouvrir son cœur. L’éducation et la société nous conditionnent vers d’autres voies toutes tracées : ne rêve pas, tu ne changeras pas le monde, mange ta viande pour devenir un homme, si tu ne manges pas de viande tu vas mourir, les carottes râpées c’est pour les gonzesses, j’en passe et des meilleures…

« Et la tendresse? Bordel! » dans tout ça?

Une fois au moins, une seule fois, penchez-vous sur la réalité de la souffrance animale. Il n’est pas un seul jour sans que, avec Valérie, nous n’ayons à l’esprit cette réalité quotidienne que vit tout animal sous le joug de l’humanité. Prenez une fois au moins, une seule fois, en considération cette souffrance infligée. Et à ceux qui croient que Dieu autorise ou recommande cette souffrance et ces meurtres, je dis non, un dieu d’amour et de bonté, ne peut pas permettre ça.

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! La tendresse Nous pourrions ici dresser une longue liste (trop longue hélas!) non exhaustive de ce que nous, humanité, faisons endurer aux animaux sans autre justification que nos divertissements, nos plaisirs gustatifs, culturels, traditionnels ou encore vestimentaires. Nous pourrions vous parler de la manière dont on massacre les taureaux dans l’arène sous les holàs des aficionados et les cris d’horreur de quelques touristes naïfs et non conditionnés; nous pourrions détailler comment, cette humanité, a par le passé massacrer des peuples, comment elle les a conquis, réduis en esclavage puis exposé dans des cages aux yeux de tous comme étant des spécimens rares et la façon qu’elle a eu de faire la même chose avec les animaux sauvages; nous pourrions vous dire pourquoi les cirques exhibant des animaux, les zoos, les parcs animaliers, toutes ces prisons qui contribuent au massacre, ne sont que fards à paupière maquillant une sordide réalité. Nous pourrions vous décrire, de façon précise, le long calvaire d’un animal de ferme depuis sa naissance jusqu’à sa mort et durant sa très courte vie, comment les hommes le font venir au monde, le soustraient à son environnement, le privent d’amour maternel, le déportent dans des convois, l’exploitent dans des camps de concentration, le martyrisent uniquement par plaisir, le gavent de médicaments, le torturent dans les laboratoires pour absolument rien… Nous pourrions, avec détail, vous indiquer comment on chasse au fusil, à l’arc et à court, comment on bat à mort, comment on assomme, on égorge, on étripe, « à l’ancienne » ou à la chaine des animaux dit « de boucherie » et, cas plus accablant, alors qu’ils sont parfois encore conscients. Nous pourrions vous dire tout cela sans que l’encre de dix stylos n’y suffise et nous pourrions même remplir toute une bibliothèque d’ouvrages traitant du sujet. Qu’en retiendriez-vous? Il y a fort à parier que là aussi, l’intellectualisation de la question de la souffrance animale vous détournerait de la raison du cœur.

Le courage

Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Le courage En fait ce que nous aimerions c’est que vous regardiez quelques-unes des centaines de milliers de vidéos présentes sur le net et qui témoignent de l’acharnement de l’espèce humaine à faire souffrir sa propre espèce et toutes les autres avec. Nous aimerions que vous ayez le courage de vous lancer, de vivre autrement, le courage d’avoir de la tendresse bordel!; le courage de regarder jusqu’au bout ces images d’une violence extrême jusqu’à en pleurer, jusqu’à vomir de dégoût et jusqu’à retrouver cette sensibilité dont nous laissons le soin à monsieur Condorcet de vous parler :

Condorcet

« Les premiers sentiments auxquels il faut exercer l’âme des enfants, et sur lesquels il est utile de l’arrêter, sont la pitié pour l’homme et pour les animaux, une affection habituelle pour ceux qui nous ont fait du bien et dont les actions nous en montrent le désir; affection qui produit la tendresse filiale et l’amitié. Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! CondorcetCes sentiments sont de tous les âges; ils sont fondés sur des motifs simples et voisins de nos sensations immédiates de plaisir ou de peine; ils existent dans notre âme aussitôt que nous pouvons avoir l’idée distincte d’un individu, et nous n’avons besoin que d’en être avertis pour apprendre à les apercevoir, à les reconnaître, à les distinguer. La pitié pour les animaux a le même principe que pour les hommes. L’un et l’autre naissent de cette douleur irréfléchie et presque organique, produite en nous par la vue ou par le souvenir de souffrances d’un autre être sensible. Si l’on habitue un enfant à voir souffrir les animaux avec indifférence ou même avec plaisir, on affaiblit, on détruit en lui, même à l’égard des hommes, le germe de la sensibilité naturelle, premier principe actif de toute moralité comme de toute vertu, et sans lequel elle n’est plus qu’un calcul d’intérêt, qu’une froide combinaison de la raison. Gardons-nous donc d’étouffer ce sentiment dans sa naissance; conservons-le comme une plante faible encore, qu’un instant peut flétrir et dessécher pour jamais. N’oublions pas surtout que dans l’homme occupé de travaux grossiers qui émoussent sa sensibilité et le ramènent aux sentiments personnels, l’habitude de la dureté produit cette disposition à la férocité qui est le plus grand ennemi des vertus et de la liberté du peuple, la seule excuse des tyrans, le seul prétexte spécieux de toutes les lois inégales. »

Condorcet
Réflexions sur l’esclavage des nègres.

Après avoir lu notre article : Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel!, nous vous invitons à découvrir notre rubrique consacrée au végétarisme.

Réagissez à cet article, postez un commentaire tout en bas de la page

(Visited 155 times, 1 visits today)

Poster un commentaire sur Facebook

Commentaires Facebook

A propos de l'auteur

Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Nombre d'entrées : 84

Commentaires (8)

  • Nath'

    Je partage en grande partie votre point de vue, bien que n’étant ni végétarienne, ni vegan, ni végétalienne (même si les produits de nature animale) constituent peut-être 3% de mon alimentation).
    Je déteste les zoos, cirques et autres folklores mettant en scène des animaux sauvages. La faune sauvage, je l’aime dans son environnement naturel ! Si vous en avez l’occasion, regardez combien les animaux sauvages ont le regard brillant…
    A ce sujet, je serais curieuse d’avoir votre point de vue sur les « médicaments chimiques » produits par les grands labos pharmaceutiques : ils sont testés sur les animaux… et pensez-vous qu’ils soignent réellement les maux humains sans conséquence sur l’avenir de la personne ?
    Nath’ Articles récents…Premier vol long-courrier : 10 choses à savoir !My Profile

    Répondre
    • les1001vies

      Et bien Nath je suis d’accord avec vous en ce qui concerne les médicaments mais avant tout je vous tiens à vous remercier pour vos commentaires. Ce sont les premiers depuis la publication du site hier soir! Effectivement les médicaments sont testés sur les animaux. Le soucis c’est que pratiquement tout est testé… Personnellement nous utilisons des médicaments quand nous estimons que c’est le dernier recours. En général on utilise des génériques qui, eux, pour la plupart ne sont pas testés.

      Répondre
  • Oliver

    Bien sur que les génériques ne sont pas testes. Puisque que ce sont des génériques. C’est à dire des copies de médicament dont les brevets sont tomber dans le domaine public. Mais la molécule elle a bien été testé. Par contre je suis pas du tout végétarien. Je mange régulièrement de la viande autant que le reste. L’homme étant omnivore cette mode du végétarien me semble quelque peut bizard. L’histoire parle pour moi. La ou je vous rejoint c’est que les droits des animaux doivent être respecté dans les élevages et autre afin de donner à ces derniers les meilleurs conditions de vie et d’abattages possible en évitant tout stress et autre désagréments. Déjà que ça ne doit pas être très drôle.
    Par contre le discourt démagogique sur le je mange pas de viande de si de la pas de veaux pas de lait ni de mouton ou autre… C’est tout simplement faire disparaître TOUTES ces races d’élevages. Vous croyez peut être que l’on vas préservez ces espèces créés et sélectionnés par l’homme depuis des millénaires pour le simple plaisir. D’autant qu’elles furent conçues dans un seul but alimentaire. Je pense que le discourt des défenseur de la nature gagneront en maturité le jours ou vous arrêterez de pensée en mode bisounours et ou vous résonnerez de façon pragmatique. Et ce jours la je serait votre plus grand défenseur. En attendant tout ça est niait et pathétique et ne convainc que les convaincues. Et c’est bien dommage. Merci

    Répondre
    • les1001vies

      Bonjour Oliver
      Manger les animaux (ce que vous appelez manger de la viande), en tant qu’adulte, résulte d’un choix tout autant que d’une éducation. Aimer le goût de la chair animale et assumer de prendre des vies uniquement pour votre plaisir gustatif est une chose. Par contre vous ne pouvez pas prétendre, pour appuyer vos choix de vie, que l’homme est omnivore ni que le végétarisme est une mode (ce n’est pas souvent qu’on me sort ce genre de bêtise). C’est tout simplement faux. L’organisme humain est constitué pour recevoir et digérer de la nourriture exclusivement végétarienne. L’homme, comme beaucoup d’autres animaux, est néanmoins capable de manger n’importe quoi. Il n’est pas carnivore ni omnivore, il est adaptivore. Etre adaptivore ne signifie pas qu’on l’on s’alimente de la bonne façon. La preuve l’homme donne des farines animales à des herbivores avec les résultats que l’on sait… Les premiers hommes étaient végétariens et aussi loin que remonte l’histoire on retrouve des scientifiques ou des philosophes végétariens qui ont marqué l’histoire. Vous ne me rejoignez pas du tout en parlant du droit des animaux quand il s’agit de restreindre ces droits à adoucir leur vie d’esclave dans le but de les assassiner. Le discours au sujet des races d’élevage n’a pour seule justification que de maintenir des races d’élevage qui, en réalité, sont des races d’esclave. Les défenseurs des corridas tiennent les mêmes propos : sans corrida plus de taureaux… Mais des vaches à lait, des races à viande et des taureaux « de combat » pour quoi faire? Juste pour les faire souffrir et les mettre dans votre assiette. Votre discours est celui des anthropocentristes qui placent l’homme au centre de tout « des espèces créées et sélectionnées par l’homme » tout comme Hitler souhaitait faire la même chose avec les races humaines. Racisme et spécisme se rejoignent en ce point et les camps de concentration pour humain se sont largement inspirés des camps de concentration pour animaux. Je publie votre commentaire et j’y réponds malgré le ton que vous employez et parce-que moi j’assume mes choix sans chercher à me raccrocher aux branches avec des mensonges grossiers. La tolérance s’arrête là où se trouve l’intolérable et le justifiable là où se trouve l’injustifiable. Puisque vous me traitez de niais et de pathétique je vous renvoie le compliment si vous pensez que « le monde des bisounours » n’est pas celui dans lequel vous vivez. Je diffuserais à nouveau vos commentaires si vous changez de ton.

      Répondre
      • oliver

        si vous assumer la « disparition » de toute ses races et espèces que vous dite a raison je pense exclames la ok. on ce rejoint et si nous somme dans cette optique pourquoi pas. vous assumer jusqu’au bout et c’est plutôt bien. apparemment vous ne vous voillez pas la face sur vos objectifs ce que j’approuve et demain nous irons, si vous réussissez manger une salade enssemble. dans ce cas de figure que vous présentez ici, VOUS avez raison. mais en attendant c’est moi qui n’ai pas tord, et ammeliore la condition de »vie » de ces animaux me semble important. et je suis contre la corrida. c’est idiot et barbare. tué pour manger vos chère animaux le font tout les jours. ok nous nous somme humain et doté d’une conscience. donc pourquoi pas. j’ai un sérieux doute par contre sur le fait que nous soyons uniquement vegan. ou alors a l’école mes profs était des nuls et pas mal d’autre chercheurs, mais comme sur internet on trouve tout et sont contraire. chacun trouve l’étude qui lui conviens. moi je reste pragmatique et j’attend d’être convaincu par la vérité scientifique. demain je suis prêt a vivre dans votre monde si c’est pour le bien être de tous, mais pour l’instant on vis dans un autre monde…

        Répondre
        • les1001vies

          Je suis d’accord sur le fait que l’on trouve tout et son contraire. Il faut se forger sa propre opinion bien loin de ce que, justement, on vous a présenté comme vérité scientifique à l’école. Il en va de même pour de nombreux sujets comme la santé publique, la vaccination, la politique, l’histoire etc. Mais relisez surtout le titre de l’article qui nous fait discuter entre nous : Vivre autrement : pourquoi être vegan? Par tendresse, Bordel! Tout l’article est là pour justement dire que, au delà des faits scientifiques, des études, des raisons intellectuelles, écologiques, sanitaires et autres c’est la raison du coeur qui prime pour devenir vegan.

          Répondre
          • Oliver

            Vos 3 dernières ligne me conforte dans mon opinion. La seul raison est celle du cœur de ne pas manger d’animaux. Et non une quelconque étude qui sera démenti dans 6 mois, une vache n’y retrouverai plus sont veau.
            Je ne mange que peut de viande, mais j’en mange car je considère que ça doit faire partie de mon régime alimentaire. Mon amie elle est comme moi, peut ou pas de viande. Je suis pas totalement d’accord avec vous sur tout mais ça nécessiterai une longue et intéressante discutions car vous êtes finalement loin des bisounours que je côtoie habituellement et qui a mon sens nie à la cause animal, en effet quand on discute avec ce genre de personne on a des envie…. De m… Tellement c’est niais et à 1000 lieux de la réalité.
            Par contre j’aimerai votre avis ce que vous survoler ici, sur les vaccins et expérimentation animal et si vous pensez qu’il existe un palliatif valable ? J’en suis très curieux

          • les1001vies

            Les vaccins et l’expérimentation animale sont de vastes sujets qui nécessiteraient des heures de discussions, effectivement… Il existe des ouvrages, sites ou forums qui développent ces questions. En tout cas, vaccins et expérimentations ne sont pas vegan!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Translate »
Retour en haut de la page