Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver? Reviewed by les1001vies on . Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver ? On parle régulièrement de vins et de bières vegan, moins souvent de jus de fruits, de cidres ou Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver ? On parle régulièrement de vins et de bières vegan, moins souvent de jus de fruits, de cidres ou Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Accueil » Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver?

Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver?

vins et bieres vegan

Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver ?

On parle régulièrement de vins et de bières vegan, moins souvent de jus de fruits, de cidres ou encore de vinaigres vegan. Il y a pourtant bien lieu de se poser la question pour chaque boisson. La définition d’une boisson végétalienne peut se résumer assez simplement à « boisson 100 % végétale » et donc sans aucun ajout autre que végétal. Pour ce qui est d’une boisson végane ce n’est pas aussi évident qu’il y paraît.

Un jus 100% jus de pomme, par exemple, est de toute évidence composé uniquement de fruits. C’est vrai concernant la matière première mais pas nécessairement pour ce qui est des composants utilisés pour la fabrication. La plupart des boissons alcoolisées ou non subissent des opérations de collage puis de filtration au cours desquelles des intrants animaux peuvent être mis en œuvre. D’autre part, quid de la question des tests sur animaux de certaines boissons végétales ? Quid du mode de production des fruits, céréales ou encore légumes qui sont utilisés ? Il y a peu de chance que cette production soit issue de l’agriculture végane 

Agriculture Bio Vegan

Organisation Vegan Organic

La définition du véganisme inclut une notion importante, celle du « autant que possible», « autant que faire se peut ». Raison pour laquelle un label peut proposer plusieurs niveaux de certifications. 

C’est quoi une boisson labellisée vegan ?

Un vin, une bière, n’importe quelle autre boisson et plus généralement n’importe quel produit, labellisé vegan répond au cahier des charges d’un organisme certificateur et indépendant. Il existe, de part le monde, plusieurs organismes spécialistes de la conformité végane qui garantissent le respect des critères et délivrent attestations et certificats. L’entreprise candidate au label, selon ses objectifs, ses besoins et son marché peut demander à obtenir une certification française, européenne ou internationale. En France c’est Eve Vegan qui délivre les certifications.

c'est quoi un label vegan

Le label représente, pour les entreprises engagées, un moyen de communiquer sur leur production éthique et pour les consommateurs, un gage de confiance pour des achats respectueux de leur mode de vie. Pour en savoir plus sur le sujet je vous recommande cet excellent article de Vegan France. 

Et pour compléter votre information sur l’agriculture végane voici une présentation d’ABV France 

Le vin vegan

Le végétarisme et particulièrement le véganisme se sont tellement développés ces dernières années, que les publications au sujet des vins vegan se font de plus en plus nombreuses. Logique, au pays de « la bonne bouffe » il est impensable de se passer « d’un bon pinard »

Aujourd’hui, en cherchant un peu, on trouve, en France, de plus en plus de vins vegan mais la plupart des producteurs n’en font pas état. Ils se positionnent généralement uniquement sur le label Bio ne percevant pas l’émergence d’un marché végétalien (drôle de nom dont ils n’ont parfois jamais entendu parler).

Rouge et rosé vegan

Pour le client, obtenir la composition du vin qu’il convoite relève bien souvent du parcours du combattant alors savoir s’il est vegan est encore plus complexe… Il faut donc saluer le travail de certains vignerons avant-gardistes qui communiquent ouvertement sur la composition de leurs crus et revendiquent un mode de production différent, plus respectueux des animaux et des consommateurs. D’autant plus que le consommateur, lui, aimerait justement plus de transparence pour s’y retrouver entre vins Bio, vins vegan, vins sans sulfites etc.

Etant déjà informé, sans être pour autant spécialiste en la matière j’ai voulu en savoir plus et voilà ce que j’ai trouvé :

Les différents modes de production 

– Les vins conventionnels :

utilisation de produits chimiques, de pesticides, d’herbicides et de nombreux intrants dont le dioxyde de souffre (SO2). Peuvent contenir des intrants d’origine animale (albumine d’œuf, colle de poisson, gélatine, lait…) Dans notre pays, la vigne ainsi travaillée, est la culture agricole la plus consommatrice de pesticides

– Les vins raisonnés :

la même chose qu’en conventionnel mais de façon plus « raisonnée » par un cahier des charges. Peuvent contenir des intrants d’origine animale

– Les vins Bio :

à l’inverse du conventionnel, côté vigne, pas de produits chimiques, de pesticides ni d’herbicides. En vinification, utilisation encadrée d’intrants comme le dioxyde de souffre. Respect d’un cahier des charges. Peuvent contenir des intrants d’origine animale

Affiche de Cédric Mendoza pour l'association des Vins SAINS en 2013

Affiche de Cédric Mendoza pour l’association des Vins SAINS en 2013

– Les vins en Biodynamie :

sorte d’homéopathie de la vigne dont Rudolf Steiner est à l’origine, c’est souvent l’étape supplémentaire après le Bio. Cahier des charges Demeter ou Biodyvin. Peuvent contenir des intrants d’origine animale (généralement albumine d’œuf). Les sols peuvent aussi être fertilisés avec des produits animaux (comme de la corne de bœuf).

– Les vins naturels :

comme les vins Bio mais sans aucun intrant (à l’exception du fameux SO2) et sans aucune présence de produits d’origine animale.

– Les vins SAINS :

Sans Aucun Intrant Ni Sulfite ajouté / sans aucune intrant de produits d’origine animale.

Une fois vérifié le mode de fertilisation des sols on a donc plus de chance de trouver des vins vegan parmi les vins naturels et les vins SAINS.

Qu’en est-il des bières ?

Idem que pour les vins. Les ingrédients de base pour brasser (faire fermenter, fabriquer en remuant le moût) de la bière sont simples : de l’eau, du houblon, du malt et de la levure. Comme pour le vin, à ce stade pas de produits animaux (même si l’on ne peut exclure les insectes sur les fruits ou céréales) et comme pour le vin, c’est ensuite que ça se complique…

Bières vegan

Ne soyez d’ailleurs pas étonnés de retrouver des produits d’origine animale dans n’importe quelle boisson alcoolisée ou non. Cela peut être le cas avec des jus de fruits par exemple qui, comme pour les bières et les vins sont clarifiés pour les rendre plus limpides.

Lors de l’opération de collage, de la gélatine animale pourra alors être utilisée.

Un exemple ? Regardez bien l’étiquette de votre vinaigre de cidre avant de l’acheter, vous lirez souvent « caséine » (protéine du lait) dans la composition. Autre exemple ? Red Bull a remplacé la taurine par un ingrédient végétal. Bonne nouvelle pour les vegan fans de ce type de breuvage. Sauf que… à priori la firme test la boisson sur des animaux de laboratoires et plus généralement sponsorisent les tests sur animaux.

A noter que, particulièrement pour les bières, des produits d’origine animale sont également utilisés pour obtenir des arômes, certaines saveurs et/ou colorations.

Pourquoi « coller » et « filtrer » ?

« Coller » une boisson, et notamment du vin est une opération par laquelle on ajoute des protéines au liquide. C’est un process qui permet d’optimiser la filtration. Malgré que la méthode remonte à l’époque romaine, de nos jours, le consommateur préfère toujours des produits sans aucun dépôt

Clarification

« Filtrer », c’est l’étape suivant le collage qui consiste à faire passer le liquide « trouble » entre différentes couches filtrantes pour le stabiliser, le clarifier et le rendre ainsi plus homogène.

Les protéines habituellement utilisées pour coller

la gélatine : peau et os de porc ou de bovin (halal)
l’albumine : œuf ou sang animal
la caséine : lait de vache
l’ichtyocolle : vessie de poisson
la chitine-glucane (interdit en bio) : issu d’organismes vivants comme les insectes, les mollusques et les crustacés

Gélatine de porc

A noter :

si la loi n’impose pas encore de mentionner ces ingrédients sur les étiquettes, depuis 2012 il est cependant obligatoire d’indiquer la présence des allergènes que sont le lait et l’œuf. Le sang qui a souvent été utilisé pour rectifier le goût de certains vins ou simplement pour des raisons de trafique économique, n’est plus autorisé en France et en Europe depuis Décembre 1997. Encore une conséquence de la maladie de la vache folle… Mais devrions nous plutôt dire de « la maladie des hommes fous » ?

Les colles alternatives

les PVPP (polyvinylpyrrolidone) : produit de synthèse interdit en Bio
les bentonites : argiles naturelles
la silice : forme naturelle du dioxyde de silicium
le pois
le soja
le blé
la pomme de terre
l’extrait de levure
le charbon
la gomme arabique

Colle de pomme de terre

Comment choisir ?

Idéalement le label vegan est gage de sécurité 

Il existe des listes, des liens, des annuaires auxquels se référer. A l’initiative de Vegan France vous pouvez consulter l’Annuaire des vins certifiés vegan 

Le site anglais « Barnivore » fait aussi office de référence en la matière . Classification par pays ou par catégorie.

Il y a des boutiques en ligne comme The Vegan Cellar (en français) ou Double V 

Vous pouvez trouver des livres sur le sujet comme ce guide des vins vegan 

Eve vegan

Au quotidien vous pouvez choisir les boissons indiquant sur leur étiquette « non collé, non filtré ».

Les vins cashers sont également vegan car dans la religion juive, les produits d’origine animale ne sont pas autorisés dans le vin. Pour les bières, normalement les allemandes et les belges sont véganes car la loi interdit les intrants animaux.

Dans les marques de bières industrielles les plus connues voici quelques bières vegan : Heineken, Guinness, Carlsberg, Stella Artois, Leffe Brune, Grimbergen, Hoegaarden, Chimay, Mort subite.

En production artisanale, beaucoup de bières sont vegan simplement parce qu’elles ne sont pas filtrées. C’est parfois aussi le cas avec les vins. Il suffit de se renseigner localement pour trouver des producteurs vegan. C’est ce que j’ai fait en découvrant une petite brasserie à quelques centaines de mètres derrière chez moi, à Orange.

La brasserie les 3 filles

Brasserie les 3 filles

Olivier est un passionné qui a appris à brasser dans sa cuisine

En hommage a sa famille il a baptisé sa brasserie « Les 3 filles ». Il a beaucoup expérimenté et a visité plusieurs brasseries de différentes catégories. Il a suivi une formation diplômante avant de passer du stade amateur au stade professionnel depuis juillet 2019. Il utilise du malt d’orge avec le souhait de travailler en circuit court et d’évoluer vers le Bio et le 100% français. Il travaille sur le recyclage de ses déchets et de ses bouteilles. Il commercialise sa production en vente directe à l’unité ou au carton et il est déjà sollicité par des enseignes de distribution spécialisée.

Testée et approuvée

Nous avons acheté ses 3 références pour les goûter et on a adoré !

Je vous en dirai plus sur Olivier et « Les 3 filles » dans une prochaine interview sur le site en construction de notre Maison d’hôtes végane. (site provisoire ici).

Merci d’avoir lu notre article : Vins et bières vegan, définition, label, comment s’y retrouver? Découvrez les autres dossiers pratiques du végétarisme.

Réagissez à cet article, postez un commentaire tout en bas de la page

(Visited 1 times, 1 visits today)

Poster un commentaire sur Facebook

Commentaires Facebook

A propos de l'auteur

Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Nombre d'entrées : 132

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Translate »
Retour en haut de la page